Main Area

Religion

« L’homme est libre, la société le déprave. »

Il y a une religion de la Liberté, il y a une religion de l’Honneur, il y a une religion de l’Homme. Aux grands jours de son histoire, notre peuple n’a jamais voulu distinguer entre elles. C’est au nom de l’honneur, et non de la sécurité, de l’intérêt, du bien-être, c’est au nom de la dignité incessible et insaisissable de l’homme en face de l’État, qu’il exige la liberté.

Bossuet, prophète de son temps.

Ne nous lassons pas de le revoir de près, cet homme le plus puissant par la parole, le plus véritablement éloquent que nous ayons eu dans notre langue ; ne cessons de lui accorder tout ce qui lui est dû, et cependant ne lui accordons pas toute chose. Ne lui accordons pas d’être un historien accompli, ni même un historien équitable, ni un philosophe et un arbitre impartial des questions philosophiques, ni un ami, à aucun degré, de l’examen et de la critique. Bossuet n’avait pas besoin d’être tout...

La puissance de l’épiscopat sous les rois francs.

Les rois francs, uniquement occupés à s’emparer de la nomination des évêques, ne pensèrent pas à arrêter les grands progrès de l’épiscopat. Les causes de la puissance croissante du corps épiscopal sont nombreuses et diverses. La première doit être cherchée dans l’état des âmes. Tout homme, à cette époque, était un croyant. La croyance, pour la masse des laïques, n’était ni très étendue ni très élevée, peu réfléchie, nullement abstraite ni métaphysique ; elle n’en avait que plus de force sur la v...

La nuit gothique.

Dans le courant des IXᵉ et Xᵉ siècles, les invasions barbares sur le territoire de l’ancienne Gaule avaient multiplié massacres et destructions : les hordes sauvages se succédant les unes aux autres comme les flots écumeux d’un Océan démonté ; invasions sarrasines qui couvrent le Midi de la France, tandis que les Hongrois foulent les marches de l’Est. Par les fleuves arrivent les Normands, jusqu’au centre du pays, « nageans par l’Océan en manière de pyrates ». « Ces étrangers, écrit le chronique...

Les Prussiens à Paris.

Donc, à l’heure qu’il est les Prussiens sont dans Paris. Ils passent sous l’Arc de Triomphe. Ils descendent l’avenue des Champs-Élysées, ils traversent la place de la Révolution, où ils rencontrent les statues de Strasbourg et de Metz ; ils passent sous l’ombre de l’obélisque, – cet obélisque qui a vu Moïse ! Ils longent le jardin des Tuileries ; les voici devant la Colonne, les voici devant l’Hôtel de Ville, les voici partout. Rien ne bouge. Suivant la barbarie du rite antique, le vainqueur a v...

Histoire philosophique : Chateaubriand et Tocqueville.

L’histoire philosophique fut représentée, pendant les dix premières années du règne de Louis-Philippe, par Chateaubriand et Tocqueville. Nous avons perdu de vue Chateaubriand depuis la chute de l’Empire. En 1814, il avait dit « adieu aux Muses » pour soutenir de ses pamphlets et de son ardeur combative le gouvernement des Bourbons. Les journées de Juillet l’obligèrent au repos.

La mosquée de Paris.

Une grande nouvelle. On va élever une Mosquée à Paris. Des simples croiront peut-être que je fais erreur et que c’est d’une Église qu’il s’agit. Pas du tout. C’est bien Mahomet, non le Christ qui doit avoir les honneurs du nouveau Temple. Des journaux dont on ne peut suspecter la foi ni la bonne foi, le Gaulois et le Temps, célèbrent cet événement comme une heureuse chance qui nous est échue. Des chrétiens notables comme M. de Galliffet, le prince Roland Bonaparte, le marquis de Noailles, le pri...

Balzac, un philosophe mystique.

En lisant le Lys dans la Vallée, comme le Père Goriot, on sent que les Études philosophiques font une partie nécessaire de la Comédie Humaine et comme son acropole. Balzac est le seul des grands écrivains romanciers dont le roman soit commandé par une philosophie positive, par une conception du monde. Il ne la tient pas de la tradition philosophique, mais de la tradition mystique.

Le protestantisme et la liberté.

On a dit que le protestantisme avait été favorable à la liberté politique, et avait émancipé les nations. Les faits parlent-ils comme les personnes. Il est certain qu’à sa naissance la réformation fut républicaine, mais dans le sens aristocratique, parce que ses premiers disciples furent des gentilshommes. Les calvinistes rêvèrent pour la France une espèce de gouvernement à principautés fédérales, qui l’aurait fait ressembler à l’empire germanique : chose étrange ! on aurait vu renaître la féoda...

Un prince en dalmatique, le Roi prêtre.

Le titre en a été donné au roi de France par Joseph Bédier, et l’éminent historien constate qu’il est resté le roi prêtre durant tout le Moyen Âge. Dans la sublime Chanson de Roland, avant d’engager le combat, Charlemagne bénit ses sujets, les absout de leurs péchés.

2017-2018. Herald.fr