Main Area

Jacques Bainville

La guerre et le progrès.

Lorsque de grands événements secouent le monde, on évoque par la pensée les hommes qui les ont préparés, qui les ont conçus ou qui les ont annoncés et l’on se dit qu’il n’est pas juste qu’ils ne voient pas ça. C’est injuste parce qu’il est très rare qu’un homme ait su dire d’avance comment les choses se passeraient. Et puis il est tellement plus difficile de prévoir un avenir immédiat qu’un avenir lointain ! Vous le voyez bien par la lecture des journaux depuis quelques jours : prédire la chute ...

Boileau réaliste, Boileau journaliste,...

Il y aurait sans doute encore bien des façons de moderniser Despréaux. Mais celles-là suffiront pour aujourd’hui. Et puis, il sera toujours permis de parler de Boileau homme de goût, de Boileau honnête homme et de Boileau poète français.

Le cardinal de Richelieu.

Le fameux cardinal a marqué dans l’Histoire par des choses extraordinaires. La plus notable de toutes c’est que prêtre, et faisant de la politique, deux choses qui réunies ne plaisent guère aux Français, il s’impose à eux à tel point que, par la légende malveillante elle-même, sa mémoire a encore grandi.

Une course de chars.

Par un des plus beaux matins du bel automne qui s’achève, dans une des grandes forêts qui environnent Paris, j’ai vu un spectacle antique et nouveau. Sur les vieilles voies romaines transformées en pistes que gardaient des cavaliers au casque orné d’une crinière, des coureurs, montés sur des machines retentissantes, se disputaient des prix. Un peuple nombreux, accouru des villages voisins, acclamait les conducteurs intrépides. De jeunes femmes au visage délicat et à la peau fine, qui s’étaient l...

La chance des Capétiens.

La date de 987 est une des plus importantes de notre histoire, puisque c’est celle de la fondation de la monarchie capétienne et puisque quarante rois succédèrent à Hugues Capet. Cette date passerait néanmoins presque inaperçue, elle n’aurait qu’une valeur secondaire ou même épisodique sans le concours de circonstances qui devait permettre à la dynastie nouvelle de s’affermir et de durer.

L’ouvrage de Jeanne d’Arc.

Rien ni personne n’excusera jamais les Anglais d’avoir brûlé Jeanne d’Arc. Mais on comprend leur rage. Jamais on ne perdit partie plus près d’être gagnée. Et quelle partie, celle qui avait le plus beau royaume du monde pour enjeu ! Jamais la France n’est tombée plus bas que le 20 mai 1420. Le traité de Troyes est le plus honteux de notre histoire. La pire honte est que tous les corps constitués, le Parlement, l’Université, les états généraux l’avaient accepté et contresigné. Les Français livraie...

L’exemple de la Restauration.

La Restauration, si bien nommée parce que la France fut restaurée par la monarchie, avait aussi relevé nos finances. Cela tout le monde le sait, vaguement, comme on sait ces sortes de choses. Mais pour guérir le mal d’argent, qui était sérieux après l’équipée des Cent-Jours et le désastre de Waterloo, comment la monarchie s’y était-elle prise ?

Enragés et possédés.

Pendant ce temps, les rapports entre la Soviétie et l’Hitlérie se tendent un peu plus tous les jours. Ils deviennent même dangereusement tendus. Et par « ce temps », nous ne voulons pas parler seulement de celui où chaque jour qui n’est pas gagné pour la proscription des mesures de rigueur et de blocus contre l’Italie est perdu pour la sûreté de l’Europe et pour la sûreté des puissances européennes qui ont des possessions en Asie, sujet grave sur lequel nous reviendrons. Ce temps est aussi celui...

Dix ans de soviétisme et l’avenir de la Russie.

Le dixième anniversaire de la conquête du pouvoir par les Soviets a donné lieu, dans les journaux du monde entier, à mille considérations diverses sur le passé, le présent et l’avenir du bolchevisme. On s’est accordé à reconnaître et la faillite du système et sa durée, deux choses qui ne sont peut-être pas aussi contradictoires qu’elles en ont l’air, parce que, du jour même où Lénine eut transigé avec ses principes, il put s’écrier : « Enfin, nous avons fait faillite. »

La Gaule romaine.

S’il était possible qu’un seul être humain fût en possession d’une généalogie assez complète pour remonter à deux mille ans, de quoi s’apercevrait-il ? D’une chose qui, à première vue, paraîtra non seulement étonnante mais presque incroyable, c’est qu’une soixantaine d’ascendants seulement le séparent du jour où Vercingétorix se rendit à Jules César.

2017-2018. Herald.fr