Main Area

Camille Jullian

La Gaule romaine.

S’il était possible qu’un seul être humain fût en possession d’une généalogie assez complète pour remonter à deux mille ans, de quoi s’apercevrait-il ? D’une chose qui, à première vue, paraîtra non seulement étonnante mais presque incroyable, c’est qu’une soixantaine d’ascendants seulement le séparent du jour où Vercingétorix se rendit à Jules César.

Histoire philosophique : Chateaubriand et Tocqueville.

L’histoire philosophique fut représentée, pendant les dix premières années du règne de Louis-Philippe, par Chateaubriand et Tocqueville. Nous avons perdu de vue Chateaubriand depuis la chute de l’Empire. En 1814, il avait dit « adieu aux Muses » pour soutenir de ses pamphlets et de son ardeur combative le gouvernement des Bourbons. Les journées de Juillet l’obligèrent au repos.

Deux historiens de la Révolution : Thiers et Mignet.

Entre ces deux écoles, ou plutôt ces deux tendances historiques, l’école philosophique et l’école narrative, les critiques de 1830 faisaient une place à part à ce qu’ils appelaient l’école fataliste : elle était représentée par les deux historiens de la Révolution, Thiers et Mignet, dont les œuvres parurent en 1823 et 1824. – On lui donnait ce nom parce que l’un et l’autre voyaient dans la Révolution le développement logique de causes données ; que l’un et l’autre regardaient la Terreur comme un...

L’Histoire de France de Michelet.

De 1833 à 1844, Michelet donna les six premiers volumes de son Histoire de France, allant des origines à la mort de Louis XI. On sera vite frappé de l’absolue similitude qui existe entre la méthode de cette œuvre et son Histoire romaine. L’objet de Michelet est la résurrection de la vie intégrale du passé – répétons encore ce mot intégral, puisque Michelet y tenait. Il le dit nettement dès sa préface de 1833 : le sol et les hommes, le peuple et les chefs, les événements, les institutions et les ...

Chateaubriand, le Génie du christianisme.

Le Génie n’est un livre ni d’histoire ni de philosophie ; ce n’est même pas une série de considérations sur l’histoire et la philosophie du christianisme. C’est une lente succession de tableaux, où Chateaubriand nous présente tour à tour les beautés et les vertus du christianisme, dans ses dogmes et ses mystères, dans son art et sa littérature, et enfin dans les cérémonies de son culte. Aucun raisonnement et point de récit : le lien est très faible entre les différentes parties ; l’œuvre est tou...

Le Vercingétorix de Camille Jullian.

Si la bibliographie des poèmes, tragédies et drames sur le héros gaulois est riche, les sources historiques sont rares et promptement épuisées. Le chef à la moustache longue et blonde, suivi de ses hordes de guerriers aux cheveux roux tressés, vêtus de peaux de bête, est-il autre chose qu’une de ces figures armées qu’évoquent les prophètes, que les peuples en détresse croient découvrir dans les nuages tourmentés de lumière, dont l’image incertaine se perpétue par la légende, mais ne se fixe dans...

De la Gaule à la France.

Quel espoir y a-t-il d’arriver à la connaissance de ce passé lointain ? Qui nous dira ce que pensaient les hommes, dix ou quinze siècles avant notre ère ? Quel souvenir peut nous rester de ces générations qui ne nous ont pas laissé un seul texte écrit ?

2017-2018. Herald.fr