Main Area

Albert Sorel

La guerre et le progrès.

Lorsque de grands événements secouent le monde, on évoque par la pensée les hommes qui les ont préparés, qui les ont conçus ou qui les ont annoncés et l’on se dit qu’il n’est pas juste qu’ils ne voient pas ça. C’est injuste parce qu’il est très rare qu’un homme ait su dire d’avance comment les choses se passeraient. Et puis il est tellement plus difficile de prévoir un avenir immédiat qu’un avenir lointain ! Vous le voyez bien par la lecture des journaux depuis quelques jours : prédire la chute ...

Croquis normand, Maupassant.

Je n’ai qu’un titre à prendre aujourd’hui la parole devant vous (1) : je suis un des vôtres. Si le monument que nous nous proposons d’élever à Maupassant a sa place marquée dans votre glorieuse cité de Rouen, le pays normand tout entier a droit de s’en faire honneur. Comme Flaubert, son maître, dont il demeure à jamais inséparable, ce grand écrivain français est bien à nous.

Eugène Boudin.

Il est naturel qu’Eugène Boudin ait une place d’honneur dans les fêtes données par une Société qui s’intitule Société Normande d’Art et de Traditions populaires (1). Eugène Boudin, l’excellent artiste, est un enfant de ce Vieux Honfleur dont nous avons pris le nom ; il y est né, en 1821, d’une famille de simples marins. Il a été, dans son temps, le représentant le plus distingué d’une des traditions dont notre ville est la plus justement fière, celle qui nous a donné Hamelin, Dubourg, Renouf, et...

Le Vercingétorix de Camille Jullian.

Si la bibliographie des poèmes, tragédies et drames sur le héros gaulois est riche, les sources historiques sont rares et promptement épuisées. Le chef à la moustache longue et blonde, suivi de ses hordes de guerriers aux cheveux roux tressés, vêtus de peaux de bête, est-il autre chose qu’une de ces figures armées qu’évoquent les prophètes, que les peuples en détresse croient découvrir dans les nuages tourmentés de lumière, dont l’image incertaine se perpétue par la légende, mais ne se fixe dans...

Une génération d'historiens de la IIIᵉ République.

Après 1870. Les études historiques, en liaison avec l’enseignement de l’histoire, acceptent volontiers un patron officiel, comme Guizot l’avait été sous la monarchie de Juillet. Ce rôle est tenu sous l’Empire par Duruy qui n’est pas un spécialiste du détail, mais qui encourage les ateliers de spécialistes. La création de l’École des Hautes Études met à la disposition des jeunes historiens un « séminaire ».

Ėcrire l’Histoire de France, Jacques Bainville.

Si les lecteurs veulent bien le lui permettre, l’auteur de ce livre commencera par une confession. Quand il était au collège, il n’aimait pas beaucoup l’histoire. Elle lui inspirait de l’ennui. Et quand le goût lui en est venu plus tard, il s’est rendu compte d’une chose : c’est qu’il répugnait à la narration des faits alignés les uns au bout des autres. On ne lui avait jamais dit, ou bien on ne lui avait dit que d’une manière convenue et insuffisante, pourquoi les peuples faisaient des guerres ...

La Cité antique de Fustel de Coulanges.

L’Histoire est une science. Le principe de toute méthode est d’en bannir le préjugé moderne qui engendre l’anachronisme des idées : la raison d’être des institutions anciennes, leurs origines, leurs progrès, leur décadence, leur ruine, voilà le sujet de la Cité antique. M. Fustel y fait marcher parallèlement la Grèce et Rome, parce que toutes les cités ont subi les mêmes révolutions et que ces révolutions s’éclairent les unes par les autres. Il en détermine les périodes et les époques.

Le livre de Keynes.

Il y a, dans le livre de M. Keynes, un chapitre intitulé « l’Europe après le traité » qui commence ainsi : « Ce chapitre sera fait de pessimisme. » M. Keynes ne s’occupe que des conséquences économiques de la paix. Il néglige les conséquences politiques, ou plutôt il ne les voit que dans leur rapport avec les questions de ravitaillement, de production, de finances. C’est l’erreur de sa thèse, renouvelée de celle de Norman Angell, et qui est aussi fausse et aussi pernicieuse pour l’après-guerre q...

2017-2018. Herald.fr