Main Area

Moyen Âge - Médiéval

La Renaissance et la Révolution.

Il semble qu’on se borne trop souvent à n’envisager le grand mouvement de transformation, qui a bouleversé l’Europe occidentale à la fin du XVᵉ commencement du XVIᵉ siècle, que sous le jour artistique. Les transformations politiques n’y ont pas été moins importantes, et les transformations sociales. Transformations politiques amenées par un besoin général de centralisation – les autorités locales ayant, avec le temps, perdu de leur utile activité – et par l’apparition de l’esprit national.

La chance des Capétiens.

La date de 987 est une des plus importantes de notre histoire, puisque c’est celle de la fondation de la monarchie capétienne et puisque quarante rois succédèrent à Hugues Capet. Cette date passerait néanmoins presque inaperçue, elle n’aurait qu’une valeur secondaire ou même épisodique sans le concours de circonstances qui devait permettre à la dynastie nouvelle de s’affermir et de durer.

Bossuet, prophète de son temps.

Ne nous lassons pas de le revoir de près, cet homme le plus puissant par la parole, le plus véritablement éloquent que nous ayons eu dans notre langue ; ne cessons de lui accorder tout ce qui lui est dû, et cependant ne lui accordons pas toute chose. Ne lui accordons pas d’être un historien accompli, ni même un historien équitable, ni un philosophe et un arbitre impartial des questions philosophiques, ni un ami, à aucun degré, de l’examen et de la critique. Bossuet n’avait pas besoin d’être tout...

Un roi moderne, Louis XI.

Le fils de Charles VII, Louis XI, né à Bourges le 3 juillet 1423, avait trente-huit ans quand il succéda à son père en 22 juillet 1461. Sur la fin de leur vie, père et fils s’étaient entendus aussi mal que possible. En sa seigneurie du Dauphiné, qu’il occupait comme Dauphin de France. Louis s’était efforcé d’organiser une manière d’État indépendant sur le modèle du duché de Bourgogne : au point que son père avait dû faire marcher des troupes contre lui. Alors Louis s’était réfugié auprès du gran...

L’appétit des Parisiens.

Quand quelque chartiste avisé nous donnera enfin une histoire critique de la cuisine française, il ne devra pas négliger de nous renseigner sur les origines de ce grand art, éminemment national. Admirable sujet d’études et de méditations, et qui mérite d’être traité d’après les scientifiques formules de l’école, car ces origines furent des plus modestes, on le soupçonne maintenant, et nous, Parisiens, devons particulièrement nous enorgueillir en comparant nos plus simples repas d’aujourd’hui ave...

L’ouvrage de Jeanne d’Arc.

Rien ni personne n’excusera jamais les Anglais d’avoir brûlé Jeanne d’Arc. Mais on comprend leur rage. Jamais on ne perdit partie plus près d’être gagnée. Et quelle partie, celle qui avait le plus beau royaume du monde pour enjeu ! Jamais la France n’est tombée plus bas que le 20 mai 1420. Le traité de Troyes est le plus honteux de notre histoire. La pire honte est que tous les corps constitués, le Parlement, l’Université, les états généraux l’avaient accepté et contresigné. Les Français livraie...

La nuit gothique.

Dans le courant des IXᵉ et Xᵉ siècles, les invasions barbares sur le territoire de l’ancienne Gaule avaient multiplié massacres et destructions : les hordes sauvages se succédant les unes aux autres comme les flots écumeux d’un Océan démonté ; invasions sarrasines qui couvrent le Midi de la France, tandis que les Hongrois foulent les marches de l’Est. Par les fleuves arrivent les Normands, jusqu’au centre du pays, « nageans par l’Océan en manière de pyrates ». « Ces étrangers, écrit le chronique...

Face à la mer émeraldine.

Ce soir-là, vers trois heures, le train de Paris nous déposa à proximité de « Ker Eden Roc », le manoir breton du comte de Mérignac. Notre plaisir de répondre à l’invitation de cet affable gentilhomme était d’autant plus vif qu’un temps idéal favorisait notre venue. Du pied même du manoir ne parvenait jusqu’à nous que le bruit d’une mer scintillante de mille feux sous le soleil.

Un prince en dalmatique, le Roi prêtre.

Le titre en a été donné au roi de France par Joseph Bédier, et l’éminent historien constate qu’il est resté le roi prêtre durant tout le Moyen Âge. Dans la sublime Chanson de Roland, avant d’engager le combat, Charlemagne bénit ses sujets, les absout de leurs péchés.

Mazarin, homme d’État et diplomate.

Maître de la France, arbitre de l’Europe, retour sur le parcours du cardinal Mazarin au service de la Papauté, puis des rois de France en compagnie de l'historien Olivier Poncet auteur de Mazarin l'italien (2018).

2017-2018. Herald.fr