Main Area

Culture

Rosettes de langouste Renan.

Dans un fin court-bouillon cuisez deux langoustes de 1 kg. 200. Laissez-les s’attiédir dans leur cuisson, décortiquez les queues, parez-les, et taillez chacune d’elles en 7 belles escalopes.

Aimer Molière.

Aimer Molière, j’entends l’aimer sincèrement et de tout son cœur, c’est, savez-vous ? avoir une garantie en soi contre bien des défauts, bien des travers et des vices d’esprit. C’est ne pas aimer d’abord tout ce qui est incompatible avec Molière, tout ce qui lui était contraire en son temps, ce qui lui eût été insupportable du nôtre.

Eugène Boudin.

Il est naturel qu’Eugène Boudin ait une place d’honneur dans les fêtes données par une Société qui s’intitule Société Normande d’Art et de Traditions populaires (1). Eugène Boudin, l’excellent artiste, est un enfant de ce Vieux Honfleur dont nous avons pris le nom ; il y est né, en 1821, d’une famille de simples marins. Il a été, dans son temps, le représentant le plus distingué d’une des traditions dont notre ville est la plus justement fière, celle qui nous a donné Hamelin, Dubourg, Renouf, et...

Le génie de la langue française.

Si la langue française a conquis l’empire par ses livres, par l’humeur et par l’heureuse position du peuple qui la parle, elle le conserve par son propre génie. Ce qui distingue notre langue des langues anciennes et modernes, c’est l’ordre et la construction de la phrase. Cet ordre doit toujours être direct et nécessairement clair. Le Français nomme d’abord le sujet du discours, ensuite le verbe, qui est l’action, et enfin l’objet de cette action ; voilà la logique naturelle à tous les hommes, v...

Filets de sole sauce homard.

Nettoyez les moules et faites-les cuire avec le bouquet garni. Levez les filets de soles, mettez-les de côté, coupez les arêtes en tronçons et mettez-les dans une petite casserole avec 100 grammes d’eau, le vin blanc, l’oignon et l’eau rendue par les moules avec le bouquet qui a servi à leur cuisson, laissez cuire doucement pendant une demi-heure et passez le jus. Réservez-le. Faites cuire à part les champignons avec un peu de beurre et du jus de citron.

La Porte de l’Enfer d’Auguste Rodin.

On sait que le futur Musée des arts décoratifs doit être construit sur les ruines incendiées de la Cour des Comptes, s’il plaît à Dieu et surtout au hasard des loteries ; c’est-à-dire si les frais généraux et même particuliers, inséparables de la mise en œuvre de toute loterie qui se respecte, laissent les quelques sous nécessaires à l’achat des pierres de taille et à la pose des charpentes. Pourtant, bien que l’architecte n’ait pas encore remis ses plans et devis, la partie spécialement artisti...

La famille, base des sociétés.

Selon la loi nouvelle, le père n’est plus responsable du fils, et le crime du père n’entache plus sa famille. En harmonie avec les différentes émancipations qui ont tant affaibli la puissance paternelle, ce système a fait triompher l’individualisme qui dévore la société moderne. Aussi, le penseur aux choses d’avenir voit-il l’esprit de famille détruit, là où les rédacteurs du nouveau code ont mis le libre arbitre et l’égalité.

Cuisines, traiteurs et restaurants.

Peu de lectures sont aussi amusantes que celle des anciens Guides du voyageur. Ils renseignent sur la façon dont on vivait autrefois à Paris, quand on s’y trouvait de passage et qu’on n’y avait pas maison montée. Dans le grand Guide de Reichard, imprimé à Weimar en 1805, on trouve même ce document étymologique : « Un nommé Boulanger imagina, en 1765, de donner du bouillon et de servir, sur de petites tables de marbre sans nappe, des œufs frais, de la volaille, etc. Il avait mis sur sa porte : Ve...

Water Music (suite No 1), so french !

Water Music, œuvre musicale en trois suites composée à partir de 1733 par Georg Friedrich Haendel  ; cette musique aurait été jouée pour la première fois sur une barque contenant une cinquantaine de musiciens qui accompagnait le navire royal du roi George Iᵉʳ lors d’un voyage sur la Tamise entre Whitehall et Chelsea.

Du dilettantisme.

L’un des symptômes les plus déconcertants de cette époque, c’est la promiscuité dans l’admiration. L’art étant devenu, comme le sport, une des occupations recherchées des gens riches, les expositions se suivent avec un égal succès, quelles que soient les œuvres qu’on exhibe, pourvu toutefois que les négociants de la presse s’en mêlent et que les étalages aient lieu dans une galerie connue, dans une salle réputée de bon ton par tous.

2017-2018. Herald.fr